Rencontre avec Andrea Molesini

Andrea Molesini
18/03/2018 - 19:00

RENCONTRE AVEC ANDREA MOLESINI
Autour de son dernier roman, 'La Solitude de l'assassin' (Rizzoli)

Andrea Molesini vit à Venise, où il est né. Il enseigne la Littérature comparée à l’Université de Padoue. Avec le roman Tous les salauds ne sont pas de Vienne (Non tutti i bastardi sono di Vienna, trad. de Diane Ménard, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2012), traduit dans une quinzaine de langues, il remporte en 2011 le Premio Campiello (équivalent italien du Prix Goncourt) et quatre autres prix littéraires. En 1999 il remporta le Prix Andersen pour sa carrière littéraire et en 2008 le Prix Moselice pour ses traductions. Il est particulièrement présent dans la vie culturelle de sa ville natale.

Prix littéraires

  • Prix Supercampiello (2011) pour Non tutti i bastardi sono di Vienna (Sellerio 2010).
  • Prix Comisso (2011).
  • Prix de la Ville de Cuneo pour le premier roman (2011).
  • Prix Latisana (2011).
  • Prix Andersen (1990) pour Quando ai veneziani crebbe la coda (Mondadori 1989).
  • Prix Andersen alla carriera (1999).
  • Prix Monselice pour la traduction littéraire (2008).

Romans traduits en français

  • Le Prince Aznif  (Aznif e la strega maldestra), ill. de Catherine Rebeyrole, trad. de Diane Ménard, Paris, Éditions l’École des Loisirs, coll. « Mouche », 1994
  • La Sorcière de Venise  (Quando ai Veneziani crebbe la coda), trad. de Diane Ménard, Paris, Éditions l’École des Loisirs, 1996
  • Tous les salauds ne sont pas de Vienne  (Non tutti i bastardi sono di Vienna), trad. de Diane Ménard, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2012
  • Le Printemps du loup  (La primeravera del lupo), trad. de Dominique Vittoz, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2014
  • Presagio (Presagio), trad. de Dominique Vittoz, Paris, Éditions Calmann-Lévy, 2015